Cette semaine, je vais...


J’en ai parlé il y a quelques semaines… mois. J’ai été jugé inapte à mon poste pendant le mois de Juillet. S’en est suivi une recherche de reclassement et des entretiens, après lesquels, j’ai été licenciée par mon employeur courant aôut. Jusque ici, la procédure suivait son cours légal. Malheureusement depuis, la situation a quelques peu changé. En effet, mon (ex)employeur a décidé de ne plus suivre le chemin que lui balise la loi. Pourtant, dans le cadre de mon licenciement, mon employeur devait suivre une ligne conductrice sous forme de procédures, délais rigoureux et verser certaines indemnités. Cela était une obligation. Obligation qu’il a décidé de ne plus suivre. Sans parler des séquelles que j’ai gardé de mon accident, se retrouver privée de son emploi est déjà un choc en lui-même mais lorsque l’employeur a décidé de vous laisser quitter l'entreprise les poches vides, sans indemnités et sans papiers corrects, c’est difficile d’envisager la suite sereinement.



Parmi le chemin que balise la loi, le code du travail prévoit un délai pour remettre les documents obligatoires, des indemnités spécifiques de licenciement, des congés payés non pris et des indemnités pour compenser un préavis non effectué (car j’en ai été dispensée)... mais mon employeur n’en a que faire, il semblerait. Voila des semaines que je débats avec différents interlocuteurs et différentes discours. Les délégués restent les mains dans les poches, ne souhaitant eux qu’une procédure en justice. Mon affaire est une aubaine. Bref des semaines d’entretiens, courriers et coups de téléphone et le problème en reste au même point. Après 14 ans de bons et loyaux services, mon aventure chez eux est en train de se terminer  dans les heurts et tracas.
Pourquoi agissent-ils ainsi ? Pourquoi se croient-ils tout permis ?
Pourquoi devrais-je accepter ? Pourquoi devrais-je me laisser faire ?
Pourquoi ne puis-je pas obtenir ce dont à quoi j’ai droit ?
C’est déjà assez compliqué comme ça d’envisager la reconversion et l’avenir. Actuellement je me débats déjà avec mon gentil banquier depuis plusieurs semaines et une formation est en train de me passer sous le nez suite ai retard que tout cela engendre. Pourtant, pendant toutes ces années, j’ai plié à leurs exigences. Je me suis toujours montrée travailleuse, sérieuse, professionnelle et loyale. Il est hors de question que je ne puisse pas obtenir ce dont à quoi j’ai droit. D’accord, de nature conciliante, pour l’instant, j’essaye de régler tout cela à l’amiable mais je ne lâcherais pas ! Si je donne taper plus fort et plus haut, je n’hésiterais pas !


S’il ne souhaite pas donner suite à mes contestations, je suis dans mon droit de porter le litige devant le Conseil de prud’hommes afin de demander le paiement des sommes dues et des papiers correctement remplis. Me mettre la pression pour signer des papiers incorrects ne ressoudera pas le problème. Car dans le cas où je ne les signe pas, ce à quoi je ne suis pas obligée, ou quand bien même je finis par les signer en formulant des réserves, je dispose ensuite de 3 ans pour les encore et toujours contester. L’effet de ceux-ci ne vaut que pour les sommes qu’il ne mentionne expressément, pas celles qui ne sont pas verser.

Cette semaine, je vais continuer de me battre contre mon employeur pour obtenir ce dont à quoi la loi me donne droit…



Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. D'expérience (le barbare a été licencié et a été dans ton cas par rapport à son employeur), une lettre d'avocat peut parfois débloquer ce genre de situation sans passer par un jugement... Courage ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! ♥ Une dernière tentative est en cours et j'ai un rdv avec un avocat la semaine pro si la situation n'est pas débloquée... Merci du conseil ! C'est gentil ! ♥
      J'espère que ça débloquera vite la situation. Gros bisous

      Supprimer
  2. essaie de trouver un avocat du droit du travail pour mettre la pression a la courtepaille. renseigne toi a l'union locale de la cfdt car tu peut bénificier d'une prise en charges par eux
    https://www.cfdt.fr/portail/nous-connaitre/nos-services-aux-adherents-srv1_320811

    courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que je peux bénéficier d'une prise en charge par eux mais je me suis renseignée et mettre la pression ce n'est pas quelque chose qu'ils font. C'est perdre du temps pour rien. Ils veulent que j'attaque. Point. Pendant la procédure et depuis, j'ai du me débrouiller seule car aucune aide de leur part et encore maintenant ! Ils demandent juste comment ça avance...

      Supprimer
    2. PFF même pas étonné de leur réaction. bien content d'avoir rendu ma carte d’adhérent.
      courage.

      Supprimer
    3. Il semblerait que je récolte les frais d'avoir voulu aider et être honnête... bref les frais pour une attestation au final inutile. Il fallait un bouc-émissaire ! Je paye pour ma loyauté et ma confiance. Pour au final devoir me débrouiller seule... Merci

      Supprimer
  3. Ne lâche pas le morceau et ne sois pas gentille, n'accepte aucun retard supplémentaire
    Et surtout bon courage pour la reconversion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! ♥ Oh je ne lâcherais pas !!! Hors de question que je me laisse faire !!!
      Par contre, suite à cela je ne peux plus faire la formation que je souhaitais pour une voie qui me tentait ! Attendre 8 mois pour la prochaine session, c'est long (trop long)! Bref le chemin va être encore long...

      Supprimer
  4. être conciliante ne signifie pas tout accepter. tu as raison de te battre même si c'est triste d'en arriver là. Je te souhait plein de courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! ♥ Ah oui c'est triste mais je ne lâcherais pas !!! Hors de question que j'accepte cela et que je me laisse faire !!! J'ai juste tenter avant de partir dans une solution beaucoup plus longue mais si je dois passer par là je n'hésiterais pas ! Bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire